• Samedi 6 Décembre 2014, à 20h30
    Cathédrale Saint Christophe de Belfort :

  • Affiche Charpentier



    1° partie
    Magnificat : Le cantique de la Vierge mis en musique par deux compositeurs d'époque différente.

    Le Magnificat primi toni de T.L. de Vittoria est écrit à huit voix réparties en deux chœurs divisés. La polyphonie vocale nourrie de l'école franco-flamande fait alterner les passages en contrepoint avec les sections homorythmiques, provocant de nombreux contrastes.
    L'utilisation des chœurs divisés (cori spezatti) permet une spatialisation et une richesse dynamique mises au service du texte sacré. Une œuvre inscrite dans la lignée des grands compositeurs de l'âge d'or de la polyphonie.

    Le Magnificat de Arvo Pärt, de 1989, est une œuvre très épurée écrite dans le style minimaliste. Le compositeur, fervent religieux, fait partie de l'église orthodoxe et de la tradition hésichaste (courant de la paix intérieure). Les techniques utilisées sont pour lui le moyen d'exprimer sa profonde spiritualité. Une harmonie minimaliste crée autour d'une note centrale (Do) un halo sonore qui semble presque immobile. Arvo Pärt compare sa musique à la lumière blanche, somme de toutes les couleurs.

    2°partie
    Messe de minuit H9 de Marc Antoine Charpentier.

    La popularité de cette œuvre est sans doute due à l'utilisation de onze noëls traditionnels qui servent de base aux différents mouvements de la messe.
    Le mariage entre la simplicité des mélodies populaires et le contrepoint savant est parfaitement réussi.
    M.A. Charpentier prescrit l'exécution de noëls instrumentaux entre les différentes parties de la messe. Il est probable que l'œuvre fut écrite lorsqu'il était attaché à l'église St Louis. Dans ce cas il aurait eu à disposition des organistes aussi prestigieux que M.R. Delalande et L. Marchand.
    Dans sa partition, le compositeur formé aux écoles française et italienne utilise toutes les ressources du style baroque. Ritournelles instrumentales, chœurs alternant avec les ensembles de solistes, utilisation de la basse continue, références à la danse, autant d'éléments mis au service d'une partition simple et joyeuse qui fête le jour le plus heureux de l'année chrétienne.

    Entrées : 12 Euros et 8 Euros
    Billets vendus sur place

    Direction : Jean-Michel Montornès